"Un monde sans utopie c'est un monde dont le regard est tourné vers le passé" - Enzo Traverso

mercredi 31 août 2016

«Encore un instant, Monsieur le bourreau!», par François Bonnet (Mediapart.fr)


La mise sur orbite présidentielle d'Emmanuel Macron, après Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, porte un coup sans doute fatal à celui qui l'a fabriqué, François Hollande. Elle illustre aussi la fin d'un système politique, celui de la Ve République.

« Ce n'est pas seulement à la chute de la maison Hollande que nous assistons mais aux derniers jours de la Ve République », écrivait notre collaborateur Christian Salmon… dès mai 2014 (son article ici). Nous n'avons cessé à Mediapart de chroniquer la lente agonie de notre système politique, les excès destructeurs d'un présidentialisme sans contre-pouvoirs, la perversité d'institutions organisant l'irresponsabilité politique de nos dirigeants de droite comme de gauche, laissant ainsi toutes les marges de manœuvre à l'extrême droite.

mardi 30 août 2016

Fillon, histrion de l'illusion? Une proposition «historique», par Claude Lelièvre

 
Hier, François Fillon a annoncé urbi et orbi qu'il fera « réécrire les programmes d'histoire » s'il est « élu président de la République ». Et il a longuement détaillé cette proposition "historique", susceptible de frapper les esprits dans le contexte actuel "identitaire'', et d'être d'un certain secours pour revenir sur ses rivaux dans la primaire de droite.

Pour « retrouver la confiance dans notre patrie », le candidat actuellement distancé à la primaire (même par un Bruno Lemaire...) propose surtout de « revoir l'enseignement de l'Histoire à l'école primaire ». Et cela afin que les maîtres ne soient « plus obligés d'apprendre aux enfants à comprendre que le passé est source d'interrogations » (sic). « Faire douter de notre Histoire : cette instruction est honteuse » a-t-il asséné. Bigre !

Face à la barbarie, unité pour le progrès et l'émancipation. Appel des organisations de Nice et des Alpes-Maritimes


Nous, Associations et Organisations de Nice et des Alpes Maritimes, gardons dans la douleur et l’indignation, la blessure du massacre ignoble qui a frappé d’innocentes victimes le 14 juillet 2016 et nous associons au deuil des proches des victimes. 

Nous n'accepterons jamais qu'une idéologie de haine puisse faire des dizaines de mort-es innocent-es. L'idéologie djihadiste n'est en rien libératrice, au contraire, elle asservit celles et ceux qui sont sous sa coupe. 

dimanche 28 août 2016

Université d'été d'Ensemble, c'est parti !

 Depuis samedi et jusqu’à mardi prochain, l’Université d’été d’Ensemble se tient à Guidel (56). Ouest-France a, à cette occasion, interrogé Clémentine Autain, l’une de nos porte-parole.

Entretien avec Clémentine Autain, porte-parole d’Ensemble !

Ce mouvement pour une alternative de gauche solidaire et écologique lançait, samedi 27 août, sa 3ème université d’été, à Guidel-Plages. Ensemble !, le mouvement pour une alternative de gauche solidaire et écologique, profite des plages de Guidel pour son université d’été, du 27 au 30 août. 

samedi 27 août 2016

Baignade surveillée, par Pierre Joxe

Dans un communiqué transmis à Mediapart depuis sa villégiature balnéaire, Pierre Joxe, ancien ministre de l’intérieur et membre honoraire du Conseil constitutionnel, explique pourquoi il avait décidé d’aller nager ce vendredi après-midi 26 août dans la tenue vestimentaire de son choix, c’est-à-dire « un costume couvrant entièrement mon corps depuis les chevilles jusqu’aux poignets et ne laissant apparaître que ma tête ». Mais, à l’heure de la marée haute, est intervenue la décision du Conseil d’Etat…
 
"Pour soutenir les positions de bon sens prises par Anne Hidalgo, Maire de Paris, comme par Mesdames les Ministres de la Santé Publique et de l’Education Nationale;

vendredi 26 août 2016

Contribution sur l'écologie pour la France Insoumise, par Michel Buisson et Vincent Gay, commission écologie d'Ensemble!




Dans le cadre de la préparation du programme de la France Insoumise, nous souhaitons par le texte qui suit contribuer aux débats de la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Membres de la commission écologie d’Ensemble !, il nous semble en effet nécessaire que, en vue de l’élection présidentielle de 2017 et au-delà, les forces de transformation sociale et écologiste, dont notamment Ensemble ! et le Parti de Gauche, travaillent aux coudes à coudes dans tous les combats qui s’annoncent. Le but de cette contribution est donc de préciser un certain nombre de positionnements sur les orientations écologistes qui pourraient être portées en 2017.

Introduction : la centralité de la question écologique dans notre projet politique de court et de long terme dans une perspective d’émancipation.

Loi travail, l’histoire d’une trahison, par Clémentine Autain


Pierre Jacquemain, rédacteur en chef adjoint de Regards, publie Ils ont tué la gauche pour dévoiler les coulisses de la loi El Khomri. Conseiller auprès de la ministre, il avait démissionné avec fracas en février dernier. Il raconte, et c’est explosif.

« C’est l’histoire d’une imposture : "Mon adversaire, c’est la finance". Et d’un imposteur : le candidat socialiste à l’élection présidentielle de 2012 ». Ainsi démarre le récit détonnant de l’un des collaborateurs de Regards, Pierre Jacquemain. Conseiller auprès de la ministre Myriam El Khomri, il avait démissionné avec fracas en février dernier. Ce court essai, vif et percutant, raconte les tristes dessous de la loi dite travail et met en lumière « un pouvoir qui vise à reproduire et reconduire ceux et celles qui sont aux responsabilités. Un pouvoir qui s’attache à conserver son pré-carré en distillant son prêt-à-penser ».

Promulgation ou pas, on n’en veut pas ! Abrogation de la Loi Travail Grand meeting commun le 7 septembre 2016 17h45 – Nantes. Miroir d’Eau




Avec la participation de 

Eric Beynel – porte parole de l'Union Syndicale Solidaires
 Bernadette Groison – secrétaire générale de la FSU
William Martinet  – président de l'UNEF
Jean-Claude Mailly – secrétaire général de la CGT-Force ouvrière
Philippe Martinez – secrétaire général de la CGT

Le 20 juillet dernier, le Premier ministre a eu une troisième et ultime fois recours au 49.3 à l’Assemblée nationale pour imposer la loi « Travail », pourtant rejetée par l’écrasante majorité de la population.

mercredi 24 août 2016

Hollande échoue face au chômage : la faute à "pas de bol" ou aux politiques libérales ?

Dans « Conversations privées avec le président », dont des extraits ont été récemment publiés, F. Hollande a donc osé déclarer qu’il n’avait « pas eu de bol » face au chômage ! Les millions de chômeur-euse-s de France seront ravi-e-s d’apprendre que le président s’en était remis à la chance pour décider de leur destin.

Faut-il comprendre qu’Hollande ne croyait pas lui-même à l’efficacité du pacte de responsabilité et du CICE ? Il est vrai que leur bilan est bien peu glorieux, avec au mieux quelques dizaines de milliers d’emplois créés, pour un coût astronomique de 40 milliards d’euros par an.

Gauche : explosion ou reconstruction ?, par Roger Martelli


Les derniers jours ont vu s’allonger la liste des candidats pour 2017. Le hollandisme n’est pas florissant. Mais ses opposants se dispersent. Décryptage d’une désagrégation, et des choix que la présidentielle impose de faire à gauche.


Après Jean-Luc Mélenchon, Marie-Noëlle Lienemann, Gérard Filoche, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud, voilà que Cécile Duflot, Benoît Hamon et Arnaud Montebourg sont en lice pour 2017. Pendant ce temps, le PCF hésite, la primaire citoyenne de toute la gauche (ou de la gauche de gauche) s’est enlisée, et une part de la gauche radicale se met à penser que l’abstention est la seule solution pour "pirater" 2017. Onze ans après la victoire du "non" au référendum sur le Traité constitutionnel européen et quatre ans après la percée de Jean-Luc Mélenchon à la précédente présidentielle, la gauche de gauche est dans le brouillard.

Nicolas Sarkozy : un programme de guerre sociale, par Jean-Luc Mélenchon

Nicolas Sarkozy est candidat à la primaire de la droite. Le chef de guerre est de retour. Il n’est jamais parti bien loin. Mais il revient plus féroce qu’avant. Son programme annonce une guerre sociale. Il faut dire que sur chaque sujet, Hollande s’est chargé lui-même de faire sauter la digue et de lui ouvrir la voie. On ne pourra donc compter que sur notre propre résistance.

Officiellement, Sarkozy veut faire campagne sur « l’identité » et « l’autorité ». Il a déjà repris la course-poursuite avec le FN dans une interview à Valeurs Actuelles. Il propose ainsi de remettre en cause l’un des piliers du code de la nationalité, à savoir le droit du sol. Évidemment, son but est de radicaliser le débat en ciblant les musulmans. Il promet ainsi « d’interdire les expressions communautaires dans les entreprises, le voile à l’université comme dans l’entreprise et les menus de substitution dans les cantines scolaires ». Mais ce n’est là qu’un amuse-gueule pour réactionnaire.

mardi 23 août 2016

Producteurs de lait en lutte contre Lactalis, l'avenir de l'agriculture en jeu

Depuis la fin des quotas laitiers en 2015, qui assurait une certaine régulation publique, les producteurs de lait sont à la merci des marchés et des sociétés privées. Les producteurs produisent à perte. Cela participe d'une crise plus large qui frappe la filière agricole et notamment les petits producteurs. 

Depuis, le prix d'achat a baissé de 30%. Lactalis paye aux producteurs 256 euros la tonne contre 363 euros en 2014. 

Pour la défense des droits démocratiques en Turquie, organisons la solidarité !

 
Depuis la tentative de coup d’Etat raté du 15 juillet, la fuite en avant autoritariste du président Erdogan s’est accélérée. Elle déborde largement des auteurs identifiés de ce coup d’Etat et touche des dizaines de milliers de personnes (fonctionnaires, journalistes, universitaires…) qui n’ont rien à voir avec le coup d’Etat tandis que des campagnes de procès en cours, notamment contre des élus kurdes continuent. 

Le régime turc veut établir une unité nationaliste en excluant du champ politique le HDP, principal parti de défense des droits démocratiques, et s’attaque à l’ensemble des forces démocratiques du pays. 

L'étrange laïcité d'Aurélie, par Stéphane Lavignotte


Dans une interview, Aurélie Filipetti défend que la laïcité serait "le maintien des croyances dans l'espace privé". Réponse. 

Chère Aurélie, chère ancienne camarade au sein des Verts, je m'étonne depuis longtemps de te voir soutenir un présidentiable favorable aux ogm, aux gaz de chiste et au nucléaire. J'ai été encore plus étonné de te voir déclarer dans L'Obs de cette semaine que la laïcité serait "non pas l'organisation de la coexistence des religions dans l'espace public, mais - et c'est trop oublié en ce moment - la liberté de ne pas croire et le maintien des croyances dans la sphère privée".