"Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître, et dans ce clair-obscur surgissent les monstres" - Antonio Gramsci

mardi 21 octobre 2014

Allocations familiales : quel modèle de protection sociale ? , par Pierre Khalfa (Ensemble!)


Le gouvernement vient de décider de moduler les allocations familiales en fonction du revenu. Les députés socialistes ont obtenu que la baisse de la prime de naissance, le report de l’âge de majoration des prestations sociales et la diminution des aides à la garde des jeunes enfants, que le gouvernement voulait mettre en œuvre, soient abandonnés. En échange, les allocations familiales seront divisées par deux pour les familles gagnant plus de 6000 euros par mois, par quatre pour celles gagnant plus de 8000 euros par mois. L’objectif est avant tout de faire 700 millions d’euros d’économies sur la politique familiale. 

Mais cette mesure a été présentée comme « un signal de gauche » pris au nom de la justice sociale. D’autres prestations sociales sont déjà sous conditions de ressources. Certaines, comme le RSA, le sont par leur objet même. D’autres, comme par exemple le complément familial, l’allocation de soutien familial, l’allocation de parent isolé ou la prime à la naissance, relèvent d’un choix politique. Cependant, la modulation des cotisations familiales constitue un tournant car c’est à l’un des piliers de la sécurité sociale que l’on vient de s’attaquer. 

Alternative à l'Austérité : le Front de Gauche appelle à manifester samedi 15 novembre


Le Front de Gauche soutient l'appel à une journée nationale de manifestations le 15 novembre initiée par le collectif "Alternative à l’austérité » (ex Collectif du 12 avril) dont il est partie prenante. Le Front de Gauche œuvrera à faire de cette date une journée qui compte dans la situation politique et sociale du pays. 

En conséquences, le Front de Gauche appelle ce jour-là ses militants, ses sympathisants et plus largement tous ceux et toutes celles qui refusent la politique menée par le gouvernement à manifester à Paris et dans les grandes villes de France.

lundi 20 octobre 2014

À Notre Dame des Landes et ailleurs, la fausse promesse de l’emploi pour pouvoir tout saccager, par Jean Petit (Reporterre)

 
Les pro-aéroport jouent leur dernière carte en axant leur propos essentiellement sur l’emploi. Un discours anxiogène qui vise à masquer les problématiques sociales et environnementales, et qui sert à justifier sans condition les politiques productivistes et croissancistes. Si la probabilité de voir décoller des avions à Notre-Dame-des-Landes diminue de plus en plus, les partisans du projet n’ont pas pour autant abandonné leur combat. Les revers qu’ils ont essuyés (forte opposition populaire, départ de J.M Ayrault de Matignon, mise en demeure de l’Union Européenne, etc.), ainsi que le contre-argumentaire systématique des opposants (coût du maintien de Nantes-Atlantique, plan d’exposition au bruit, saturation de l’actuel aéroport, etc.) a réduit leur espace rhétorique comme peau de chagrin. 

Acculés, ils ont décidé d’axer l’essentiel de leur propos sur l’emploi, comme l’atteste l’opération de communication lancée cet été sur les plages de Loire-Atlantique : « OUI à l’aéroport et à l’Emploi » (1). 

vendredi 17 octobre 2014

Loi sur la transition énergétique : entre demi-mesures et allégeance aux lobbys nucléaires et routiers, le compte n’ y est pas Madame Royal !

« Transition énergétique pour la croissance verte » l'intitulé du projet de loi donne à lui seul une indication de taille sur son contenu. Niant finalement l’ampleur du changement climatique et ses conséquences sur la vie quotidienne, la loi se contente d’envisager « l’atténuation » des effets du réchauffement du climat, sans objectifs précis de réduction des Gaz à Effet de Serre. Le changement climatique est vu comme une « opportunité » pour de nouveaux marchés de « croissance verte », alors que le développement productiviste épuise les ressources naturelles. 

Si la promesse de campagne de Hollande de réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% à l'horizon 2025 est réaffirmée, on ne voit pas tout comment elle pourrait être réalisée sans engager résolument un plan de fermeture progressif des centrales les plus anciennes et dangereuses – notamment Fessenheim - le tout en favorisant le recours aux véhicules électriques, énergivores et …nucléaires. 

Soutien à la mobilisation du monde de la recherche, par Ensemble!


Vendredi 17 octobre, arrivent à Paris les marcheurs de l'initiative Sciences en marche, venus de toute la France, pour une manifestation devant l'Assemblée nationale. 

« Ensemble ! Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire », membre du Front de gauche, soutient les revendications légitimes des personnels de la recherche pour des financements récurrents à hauteur des besoins et pour un plan d'embauche statutaire. 

La situation actuelle d'asphyxie budgétaire dans les universités et les organismes, l'extension de la précarité, la compétition généralisée pour quelques crédits et le gel des recrutements sont catastrophiques pour les conditions de travail des salariés de la recherche et pour le fonctionnement du service public. 

jeudi 16 octobre 2014

16 octobre : plus de 3000 manifestant-es en Loire Atlantique


A l'appel des UD CGT et Solidaires, deux manifestations se sont tenues ce jeudi en Loire Atlantique, à Saint Nazaire elles et ils étaient un millier ce matin et, à Nantes, près de 2500 cet après-midi.

A Nantes, après les interventions, convergentes et combatives, des porte-parole des deux syndicats, sont intervenus, très applaudis, des syndicalistes des entreprises en lutte, Seita Carquefou, Hôpital de Blain, C3 consultants.

Le porte-parole de la CGT a également annoncé la tenue prochaine d'une intersyndicale départementale des UD FO, FSU, Solidaires et CGT pour organiser de nouvelles mobilisations contre la politique d'austérité du gouvernement.

Loi sur la transition énergétique : derrière la vitrine, les ambitions se dégonflent !, par Gilles Monsillon et Vincent Gay (Ensemble!)


La loi de programmation pour la transition énergétique promet un "nouveau modèle énergétique français" ! 

Suite aux recommandations du groupe d'experts de l'ONU (le GIEC) pour répondre au dérèglement climatique, la France s'est doté d'un objectif prévu par la loi de 2005, d'une réduction de 90 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2050. Pour éviter que le dégonflement de ces objectifs soit mis en avant, Ségolène Royal a repris les objectifs de la Commission européenne d'une réduction de 40% des GES en 2030. 

Ne l'oublions pas, la France accueille à Paris (plus exactement au Bourget, ville surtout connue pour son trafic aérien d'aviation, également depuis peu lieu d'accueil de la foire internationale de la promotion de l'industrie nucléaire...) la conférence climat de l'ONU en décembre 2015. Ca sera donc un élève très moyen qui recevra ! 

« Totem » et « tabou » : « Procès en sorcellerie » ?, par Jean-Jacques Chavigné (Démocratie et Socialisme)


Il ne manquait plus que ça : le religieux envahit maintenant le discours du gouvernement de Manuel Valls et de la direction du Parti socialiste. Emmanuel Macron refuse les « tabous » qui pourraient empêcher un gouvernement de gauche de discuter de l’opportunité de baisser le montant des allocations-chômage, de les rendre dégressives et d’en réduire la durée. 

Najat Vallaud-Belkacem affirme qu’on fait à Emmanuel Macron « beaucoup de procès en sorcellerie. (…) Il ne compose pas, il parle avec clarté et il appelle un chat un chat » Jean-Christophe Cambadélis répond à Emmanuel Macron : « La gauche n’a pas de tabous, mais elle a quelques totems, en particulier le fait que quand le président de la République s’exprime, les ministres appliquent ». 

Malgré les affirmations d’Emmanuel Macron et de Jean-Christophe Cambadélis, les « tabous » pullulent à la direction du Parti socialiste et au gouvernement : ils s’opposent, en rangs serrés, à toute proposition de gauche sur des sujets essentiels. 

mercredi 15 octobre 2014

"Face à la guerre en cours, pour la solidarité avec les peuples au Moyen-Orient et contre la division raciste", par Myriam Martin, Emre Öngün, Francis Sitel, Marie-Pierre Toubhans, membres de Ensemble!


Nos écrans sont emplis des images de la résistance dans le Kurdistan syrien et irakien contre l’Etat islamique. Un fait majeur doit s’imposer à nous : la France, qui fut la première à rejoindre la « coalition internationale » initiée par Barack Obama, est impliquée dans une guerre aux développements imprévisibles. 

Le schéma présenté par les gouvernements occidentaux est simple : l’Etat islamique est une monstruosité que les forces vertueuses des armées de l’Otan alliées aux régimes du Proche-Orient doivent écraser. Indéniablement, l’Etat islamique est une entité sectaire menaçant de nombreux peuples de la région, créant une situation d’urgence, charriant des images d’horreur qui suscitent une indignation légitime en France et dans le monde. 

A l’ombre de cette guerre, menace en France une offensive sécuritaire et raciste.

mardi 14 octobre 2014

Les kurdes seuls à Kobanê, par Ensemble!

Assiégés depuis le 16 septembre par les djihadistes de l'organisation « Etat islamique » (EI), les kurdes résistent avec beaucoup de courage et de détermination. Mais face à la supériorité militaire de l'EI, ils sont contraints de céder du terrain.

Après avoir occupé dans le centre de la ville le QG des forces kurdes et le centre culturel, les djihadistes veulent maintenant couper la route vers le poste frontière de Mursitpinar, empêchant tous les accès vers la Turquie. 

samedi 11 octobre 2014

L’impôt sur le revenu, un acte citoyen, par Christiane Marty


Annoncée par Manuel Valls le 17 septembre, la suppression de la première tranche d’impôt semble approuvée par une majorité de Français (2), tous bords politiques confondus. Probable traduction d’un « ras-le-bol fiscal » soigneusement cultivé par le discours politique, cette approbation dénote, en réalité, une méconnaissance de ce que serait une fiscalité juste. La suppression de la première tranche (en fait, la deuxième, la première étant celle à 0%) va à l’opposé d’une évolution progressiste. 

Tout d’abord, il est utile de rappeler que l’impôt sur le revenu est, en théorie, le plus juste des impôts car il est progressif : les ménages aisés contribuent proportionnellement plus que les ménages modestes. Le degré de progressivité est réglé à la fois par le nombre de tranches du barème et par les taux qui s’appliquent sur chacune d’elles : une meilleure progressivité rend une plus grande équité, puisqu’elle permet que le taux effectif d’impôt (le montant de l’impôt rapporté au revenu imposable) augmente très régulièrement avec le revenu, en lissant les effets de seuils des tranches. 

Appel commun : nous refusons le traité transatlantique, qui est une attaque contre la démocratie


Plus de deux cents manifestant-e-s se sont retrouvés ce samedi matin 11 octobre à Nantes, Place du Change, dans le cadre de la journée européenne contre TAFTA. Au même moment, de nombreux militant-e-s étaient présents sur les marchés de l'agglomération nantaise pour alerter la population. Une première étape réussie donc, pour une mobilisation qui ne fait que commencer et auquel l'appel ci-dessous va contribuer utilement.

"Nous refusons le traité transatlantique, une grenade dégoupillée pour notre démocratie. Le traité transatlantique et son petit frère le traité Europe-Canada, constituent une menace directe pour notre démocratie. 

Sous le prétexte d’une « harmonisation » des normes pour faciliter les échanges entre l’Union Européenne et les États-Unis, c’est tout notre système de normes et de régulations qui est menacé : santé, environnement, droit des consommateurs et des travailleurs, culture et libertés numériques sont concernés par ces discussions qui se déroulent dans une insupportable opacité. 

Face à l’islamophobie, résister partout et sans concessions, par Laurent Sorel (Ensemble!)


L’assassinat d’Hervé Gourdel et les atrocités à répétition de l’Etat Islamique ont créé une sorte de sidération dans le pays. C’est comme si tout le monde se sentait obligé de faire corps avec le gouvernement et l’ensemble du pays au nom de la lutte contre le terrorisme. Le problème, c’est que lorsqu’y compris des militants progressistes, des antiracistes font corps avec le gouvernement et des islamophobes patentés, ils prennent le double risque de rendre inaudibles leurs critiques contre Hollande et Valls et de désarmer leurs mobilisations contre le racisme. 

Face au terrorisme, unité nationale et « patriot act » à la française 

Parce que malheureusement tout le monde n’a pas été pris de sidération. Le gouvernement est offensif, lui qui a depuis longtemps compris tout l’intérêt qu’il pouvait tirer à surfer sur la situation internationale. 

vendredi 10 octobre 2014

Kobanê : les Kurdes sont seuls, par Ensemble!


À la frontière syro-turque, devant et à Kobanê, se joue actuellement une bataille qui, sous les yeux de l'armée turque, l'arme au pied, expose les Kurdes de Syrie, à un risque de génocide. Faute d'armement suffisant en quantité et en qualité, faute de frappes aériennes coordonnées avec eux, les combattants kurdes risquent d'être submergés par les troupes de Daesh dont on sait par expérience (cf le sort des Yézidis ou des Chrétiens en Irak) que viols, rapts de femmes, massacres et exil accompagnent la victoire. 

Les Kurdes sont seuls. Seuls, face au gouvernement turc, trop heureux de se débarrasser de combattants du PKK ou liés au PKK. Seuls devant une intervention de la coalition (dont le Qatar dont on sait le rôle dans le financement des extrémismes), dont les motivations, très largement impérialistes, font litière du droit du peuple kurde à se défendre lui-même par tous les moyens, et opèrent sans se coordonner avec les combattants, donc de manière inefficace. 

jeudi 9 octobre 2014

Notre-Dame-des-Landes : nouveau mensonge dans le dossier du projet d'aéroport, par le CéDpa et l'ACIPA


Le Canard Enchaîné vient de révéler un nouveau mensonge de taille dans le dossier de Notre-Dame-des-Landes. Le permis de construire déposé par AGO/Vinci en avril 2013 montre à l'évidence que la Direction Générale de l'Aviation Civile a fait une bien curieuse étude sur le réaménagement de Nantes-Atlantique, en surestimant les surfaces nécessaires alors qu'elle a accepté pour Notre-Dame-des-Landes une qualité de service à l'usager inférieure : halls départ et arrivée, comptoirs d'enregistrement, postes de contrôle, aires de stationnement des avions, rien ne ressemble à ce que l'on prétend nécessaire pour Nantes-Atlantique. 

Cela montre aussi que la "concertation " mise en place à la demande de la commission du dialogue n'a été qu'un simulacre. Les élus du CéDpa avaient demandé une comparaison entre Notre-Dame-des-Landes et le projet proposé pour Bouguenais. En vain. On comprend pourquoi...