"Chaque présent ouvre sur une multiplicité d'avenirs possibles" - Walter Benjamin

lundi 20 avril 2015

Il faut arrêter le massacre en Méditerranée.


Après les 400 morts de la semaine précédente, la chavirage d'un bateau au large des côtes libyennes a entrainé la disparition de 700 personnes ces deux derniers jours. 

Une fois de plus , la Méditerranée est devenu une tombe pour les migrantEs : plus de 3500 morts en 2014 et déjà 1650 victimes depuis le début de l'année, d'après le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR). 

PCF / FN : Hollande connaît ses amalgames, par Roger Martelli


François Hollande, à son tour, a comparé le PCF des années 1970 et le FN de Marine Le Pen. Nicolas Sarkozy avait mis en parallèle le discours frontiste et celui de Jean-Luc Mélenchon. La symphonie est parfaite, mais ce n’est pas une raison pour l’apprécier. 

Marine Le Pen chasse à gauche comme à droite. Son but est simple : cultiver le ressentiment pour valoriser un projet d’exclusion. Elle entérine le recul de l’État-providence et en tire les conclusions : il faut réserver la manne publique aux "nationaux". Tel est l’alpha et l’oméga de sa politique. Son socle est le ressentiment ; ce qui nourrit le ressentiment est la désespérance. 

Honte à notre Humanité - Honte à l’Europe : rassemblement mardi 20 avril 2015, 18 heures, Esplanade des Droits de l'Homme(Saint-Nazaire)


Un bateau avec à son bord plus de 700 migrants vient de chavirer en Mer Méditerranée. Seules 28 personnes auraient été récupérées selon le Haut commissariat aux réfugiés (HCR). 

Ce naufrage fait suite à plusieurs autres naufrages intervenus ces dernières semaines. Quelques 450 migrants sont morts ou disparus lors de deux précédents naufrages en moins d'une semaine. 

Avec la plus grande hypocrisie l' Union européenne s'est dite "profondément affectée" par ce nouveau naufrage et a annoncé la tenue prochaine d'une réunion des ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères pour prendre des mesures.

SYRIZA «Nous sommes présents: Nous participons, nous contrôlons, nous soutenons, nous revendiquons»


Nouvelle campagne politique de SYRIZA, son objectif c’est la participation de tous les citoyens à la gouvernance démocratique du pays. Dans ce texte – appel on indique que: "Le chemin pour le désirable changement de l’histoire en Grèce et à l’Union européenne, reste long et difficile. Cependant, en qualité de société, nous ne pouvons pas et nous n’avons pas l’intention de rester spectateurs totalement impuissants" . 

Dans le 25 janvier la société grecque a remporté la peur en lançant la voie vers l’espoir. Le peuple grec avec son vote a donné un mandat clair et fort pour récupérer sa dignité, pour stopper la crise sociale et économique, pour établir la justice sociale et pour restaurer la démocratie dans un pays indépendant et fier.

Mettre un coup d'arrêt à la cascade de plans sociaux, par Michel Gautier (Ensemble!)


Depuis quelques semaines et la fin de la séquence politique des élections départementales, la liste des plans de licenciement, les mal nommés plans sociaux, s'allonge sans discontinuer. Selon le cabinet Altares, 66 000 emplois seraient menacés. 

Un conflit de 28 jours lié à l'avenir de l'audiovisuel public et à la sauvegarde des emplois vient de prendre fin à Radio France. Il s'achève sans que la question de la suppression de 380 emplois n'ait été clairement abordée. Pendant longtemps, le PDG a voulu cacher cette décision. Quant à la ministre de la Culture et au médiateur, sous des déclarations lénifiantes, ils ont noyé le poisson. Inévitablement, avec la fin de la grève, la suppression des emplois va revenir sur la table. 

dimanche 19 avril 2015

Loi sur le renseignement: un attentat aux libertés, par Edwy Plenel (Médiapart)

 

Le projet de loi relatif au renseignement, dont le vote final est prévu le 5 mai, instaure une surveillance généralisée de la population, sans contrôles efficaces ni contre-pouvoirs forts. Comme l’ensemble des défenseurs des libertés, des associations et professions concernées, des autorités administratives impliquées, des acteurs de la révolution numérique, Mediapart dit non à cette loi scélérate. Et vous donne rendez-vous en ligne lundi 4 mai pour une journée de mobilisation.

Un attentat à nos libertés fondamentales est en cours. Ses auteurs sont ceux qui nous gouvernent, tous embarqués aux côtés de l’auteur principal, le premier ministre, jusqu’à celle qui devrait protéger nos droits et nos libertés, la garde des Sceaux, dont le profond silence vaut approbation. Leurs complices sont ceux qui nous représentent, droite et gauche confondues, empressés, à quelques rares et courageuses exceptions, d’approuver ce crime officiel, au point de l’aggraver par leur zèle législatif.

samedi 18 avril 2015

TAFTA : "Non au Traité liberticide" - 50 intellectuels adressent une lettre ouverte aux Parlementaires de Loire-Atlantique


Mesdames et messieurs,

Des négociations sont en cours entre l’Europe des 28, le Canada et les Etats Unis pour un traité économique qui engagera profondément notre pays. Elles se déroulent dans une discrétion (il n’en a pas été question, par exemple, lors de la conférence de presse de Mr Hollande en Février, alors que nous étions en plein cycle de pourparlers) que ne justifie aucune nécessité de sûreté nationale, et qui est alarmante quant à leurs intentions. Le président de la république a-t-il été mandaté par les électeurs pour bâtir un tel traité avec ces pays d’outre Atlantique ? Il n’en a guère été question durant sa campagne électorale en tout cas. 

vendredi 17 avril 2015

Faire cause commune avec la Grèce, par Cédric Durand, Razmig Keucheyan, Stathis Kouvélakis


Avec l’arrivée au pouvoir, fin janvier, de Syriza en Grèce, une hypothèse aura été définitivement invalidée : il serait possible de mettre en œuvre des politiques alternatives au néolibéralisme dans le cadre de l’Union européenne (UE). 

L’ADN des traités européens est néolibéral. Depuis l’Acte unique européen (AUE) de 1986 au moins, cet ADN n’a cessé de se confirmer, et même de se renforcer. Jusqu’à présent, l’hégémonie sans partage du néolibéralisme pouvait éventuellement être mise sur le dos de tel ou tel gouvernement nouvellement élu. 

Projet de loi relatif au droit des étrangers en France -Analyse collective ADDE - ANAFE – FASTI – GISTI – La Cimade – LDH – collectif MOM – SAF – Syndicat de la magistrature


INTRODUCTION

Annoncé dès le début du quinquennat, le projet de loi relatif au droit des étrangers en France présenté le 23 juillet 2014 au Conseil des ministres a été inscrit tardivement à l’agenda parlementaire et devrait être discuté à l'Assemblée nationale en mai 2015. Contrairement à la réforme de l'asile, adoptée en décembre 2014 par l'Assemblée nationale, ce projet n’est pas dicté par l'obligation de transposer des directives européennes. S'il n'y avait aucune urgence à légiférer, une fois de plus, en matière de droit des étrangers, on aurait pu s'attendre à ce que ce projet de loi traduise au moins la volonté du gouvernement de prendre en compte les orientations suggérées par le rapport Fekl[1] de 2013 pour « sécuriser les parcours » des personnes étrangères en France. Ce n'est pas le cas. Des trois priorités mises en avant dans ce rapport - renforcer le droit à séjourner des personnes migrantes ayant vocation à vivre en France, améliorer les conditions d’accueil en préfecture, rétablir des modalités équitables de contrôle par le juge de la procédure de rétention administrative - le projet de réforme n’en retient aucune.

jeudi 16 avril 2015

Le 18 avril, tous et toutes dans la rue conte les traités des multinationales !

14 avril, 225 participant-es à la réunion contre TAFTA à Nantes
LA LUTTE AU SERVICE DE TOUTES LES LUTTES 
Rendez-vous place du Change à Nantes samedi 18 avril à 15 h 
Tous et toutes dans la rue contre les traités des multinationales. 

Le 18 avril, tous et toutes dans la rue conte les traités des multinationales ! Journée mondiale de mobilisation, samedi 18 avril 2015 Depuis des décennies, les gouvernements négocient en secret des accords de libre-échange et d’investissement. Ces accords sapent nos droits, détruisent l’emploi et l’environnement dans le seul intérêt court-termiste des multinationales. Les négociations transatlantiques avec les États-Unis (TAFTA) et le Canada (CETA) en sont de parfaits exemples. 

Mais sur tous les continents, les mobilisations s’amplifient pour dénoncer ces traités des multinationales et promouvoir la justice sociale et écologique. Le 18 avril nous lutterons ensemble : tous et toutes dans la rue, partout en France et dans le monde, pour la journée mondiale contre les traités des multinationales !

mercredi 15 avril 2015

Soutien aux grévistes d'Ecocert., par le Front de Gauche


Depuis le 7 avril, la grève est suivie chaque jour par les trois-quart des salariéEs de cette entreprise du Gers spécialisée dans la certification des produits biologiques. C'est la première grève depuis dix ans chez Ecocert qui emploie un personnel jeune et diplômé mais dont les salaires plafonnent pour la très grande majorité autour de 1300-1600 euros net. Ils/elles exigent avec leurs organisations syndicales 120 euros brut d'augmentation par mois. 

Voix du temps. Hommage à Eduardo Galeano


« Quel livre offrir à Barack Obama pour l’éclairer sur les rapports entre les Etats-Unis et l’Amérique du Sud ? », s’interrogea Hugo Chávez en 2009. Son choix se porta finalement sur « Les Veines ouvertes de l’Amérique latine ». Son auteur, l’écrivain uruguayen Eduardo Galeano, s’est éteint le 13 avril 2015. Journaliste et poète, conteur et historien, il a écrit plusieurs textes pour Le Monde diplomatique sur les affres du monde, de son pays et singulièrement du sport. Dans ces « Voix du temps », recueil de saynètes d’un ordinaire oublié, il rappelle qu’une petite histoire en dit parfois autant qu’une longue analyse.

(Repris du site du Monde Diplomatique)

Voix du temps

De nationalité uruguayenne, Eduardo Galeano figure parmi les écrivains latino-américains contemporains les plus reconnus. A la fois journaliste et poète, conteur et historien, il consigne ici les saynètes d’un ordinaire oublié, et rappelle qu’une petite histoire en dit parfois autant qu’une longue analyse.

mardi 14 avril 2015

Projet de loi sur le renseignement : le danger d'une surveillance de masse.


L'objectif affiché est la lutte contre le terrorisme, mais, après les meurtrières attaques de début janvier, le projet de loi sur le renseignement a vu ses objectifs considérablement élargis, englobant aussi bien la défense des intérêts économiques, industriels, scientifiques que la prévention des « violences collectives de nature à porter atteinte à la sûreté nationale ». 

Le dispositif de surveillance de masse, que le projet de loi veut mettre en place, risque de menacer les mouvements de contestation sociale, comme les mouvements indépendantistes dans diverses régions. 

Loi renseignement : "une menace pour les libertés" - conférence de presse tenue à Nantes lundi 13 avril



Les débats sur le projet de loi dite sur le renseignement débutent ce lundi 13 avril 2015 à l’Assemblée nationale. Le gouvernement a fait le choix de confisquer le débat démocratique en soumettant ce texte à la procédure accélérée et en entretenant la confusion sur l’objet de ce texte, présenté à tort comme une loi antiterroriste. L’urgence camoufle le véritable sujet : les pouvoirs de surveillance des citoyens par l’État.



Bien sûr que pour nous il faut affronter le terrorisme mais il faut le faire en respectant les libertés publiques.

lundi 13 avril 2015

Hommage à François Maspero, "homme livre, homme libre"


C'est par un billet sur son blog que Marcel-Francis Kahn vient d'annoncer la mort de François Maspero, son meilleur ami :

"François Maspero est mort chez lui, samedi 11 avril. Alerté par une fuite d'eau, on l'a découvert dimanche mort dans sa baignoire. Il avait passé la journée du vendredi 10 avec moi, qui l'avait amené dans une clinique de banlieue où il a subi un examen radiologique demandé par le spécialiste qui le suivait. Il avait 83 ans. Hier, on honorait la libération de Buchenwald où est mort son père. Je connaissais François depui près de quarante ans et, au fil des ans, il était devenu mon meilleur ami. Il y a environ quinze jours, il assistait à la maison des syndicats à la projection du film que ses amis lyonnais lui ont consacré. Une nombreuse assistance était là et a pu dialoguer avec lui. Nous n'imaginions pas que ce serait sa dernière apparition. Sa fille Julia était au Québec mais a pu être prévenue par téléphone. Comme tous ceux qui l'ont connu sa disparition me cause une douleur difficile à surmonter. Marcel-Francis Kahn"